Développement international

Le développement international de la compagnie se structure depuis 2012 autour d’un projet européen d’envergue, mené avec deux partenaires, Mind the Gap, situé à Bradford au Royaume-Uni, et le Moomsteatern, situé à Malmö en Suède.

La compagnie a longtemps traîné ses guêtres sur les scènes internationales. Italie, Allemagne, Suisse, Espagne, Canada et même Pérou ont fait partie des calendriers de tournée. Cette ouverture sur le monde est essentielle : à la fois gage de visibilité en dehors des réseaux nationaux, elle ouvre aussi aux comédiens la possibilité d’accroître leurs compétences et d’obtenir une plus large reconnaissance de leur travail.

CrossingTheLine01

En 2012, à l’occasion d’une conférence organisée par le Kennedy Center à Washington DC, la Compagnie de l’Oiseau-Mouche rencontre deux autres compagnies européennes qui forment aussi des personnes en situation de handicap mental au métier d’acteur, le Moomsteatern situé à Malmö (Suède) et Mind the Gap situé à Bradford (Royaume-Uni).Bien qu’ayant des démarches artistiques et un fonctionnement différents, les trois structures se retrouvent autour des mêmes valeurs de création, d’excellence et d’exigence.

CrossingTheLine

De cet échange est née très vite l’envie d’aller plus loin et de mettre en place un projet commun autour de la création artistique, de la mobilité des artistes et de l’innovation. En mars 2014, les trois compagnies déposent donc un dossier auprès de l’Union Européenne et obtiennent un financement sur le programme « Projets de coopération européenne » pour concrétiser une véritable mise en réseau ambitieuse en plaçant les comédiens des trois pays au cœur des échanges. Crossing the Line est né.

Print

Le projet met en œuvre une triple circulation

Celle des artistes de chaque compagnie qui se concrétise sous la forme de trois workshops : trois semaines de travail au plateau, chaque semaine ayant lieu dans un pays différent. Ces temps de pratique partagée encouragent la mobilité des comédiens, leur montée en compétences et l’acquisition de nouveaux savoir-faire ;

Celle des équipes de chaque structure. L’objectif à travers ces échanges est de créer un cercle vertueux de partage des connaissances, des expériences et des réseaux. De cet apprentissage mutuel, chaque compagnie vient puiser des ressources pour ouvrir de nouvelles perspectives de développement ;

Celle des trois structures dans la cité. Crossing the Line s’ouvre vers l’extérieur en intégrant des temps de sensibilisation des publics et d’intégration de groupes cibles. Avec l’envie également de poser les premiers jalons d’un réseau européen soudé autour des idéaux défendus par les trois compagnies et qui permettrait à des initiatives similaires de se développer.

Un outil stratégique

Le projet européen est un outil stratégique pour la compagnie qui peut ainsi mobiliser d’autres acteurs de son réseau mais qui lui permet aussi de découvrir de nouveaux partenaires clefs. Beaucoup de choses restent à construire pour que la compagnie puisse asseoir un réseau international aussi solide que celui qu’elle possède en France, néanmoins elle bénéficie d’une base solide, un véritable poumon européen qui redonne du souffle aux ambitions de l’Oiseau-Mouche.

Les objectifs stratégiques coexistent évidemment avec les ambitions artistiques et sociales qui animent le projet et ses futurs développements. C’est avant tout pour permettre la mobilité et la montée en compétences des comédiens que ces dispositifs voient le jour. Cette singularité donne son sens au projet tout entier et anime tous les partenaires.

Et d’autres projets internationaux

En parallèle de Crossing the line, la compagnie entretient d’autres réseaux tournés vers l’international mais est aussi sollicitée par des acteurs internationaux. Plusieurs artistes internationaux satellites de nos compagnies partenaires viendront notamment travailler avec les comédiens de la Compagnie de l’Oiseau-Mouche cette saison et la saison prochaine.