L’oiseau-Mouche

Créer, innover, découvrir

La Compagnie de l’Oiseau-Mouche est une troupe permanente qui compte vingt-trois comédiens professionnels, personnes en situation de handicap mental.

A ce jour, le projet de l’Oiseau-Mouche demeure unique en France. En effet si des expériences concluantes dans le domaine de la création artistique ont été menées avec des personnes adultes handicapées, elles sont pour la plupart à l’initiative de metteurs en scène isolés et ont rarement accès aux circuits de diffusion professionnels.

Créer, innover, découvrir, tels sont les objectifs de la compagnie. Refusant de se figer dans un genre ou dans un répertoire, l’Oiseau-Mouche est en recherche perpétuelle et propose de nouvelles formes et projets pour toujours se réinventer.

La Compagnie de L Oiseau Mouche05

Il n’y a pas de metteur en scène attitré à la compagnie, les spectacles créés ne relèvent pas d’une esthétique ou d’une discipline unique. Ils sont confiés à un panel d’artistes reconnus par le secteur culturel qui effectuent des auditions au sein de la troupe. Le mécanisme d’audition est primordial puisqu’il garantit la liberté de création du metteur en scène, et valorise les compétences des comédiens et non leur seule appartenance à l’Oiseau-Mouche. Ces principes ont permis de constituer au fil des années un répertoire de créations foisonnant et varié, croisant de multiples disciplines, largement diffusées et reconnues. 43 créations et plus de 1 500 créations jalonnent désormais l’histoire de l’Oiseau-Mouche.

Histoire

Née en 1978, la Compagnie de l’Oiseau-Mouche est devenue professionnelle en 1981 en créant le premier Centre d’Aide par le Travail artistique de France. Jusqu’en 1987, la troupe explore l’esthétique du théâtre de gestes. Le texte est très peu présent et les artistes qui mettent en scène la compagnie sont peu convaincus que les acteurs puissent incarner la parole sur scène. Ce blocage est dépassé en 1987 : le texte fait son apparition avec Rapt, de Philippe Vaernewick et Dramaticules de Beckett, mis en scène par Stéphane Verrue. En 1995, débute la collaboration avec Antonio Vigano qui donne lieu à trois créations dont Personnages, d’après Six personnages en quête d’auteur de Luigi Pirandello. C’est le second spectacle le plus joué de la compagnie avec 146 représentations en 10 ans. Il a obtenu le Prix Stregagatto en Italie en 1999 (meilleur spectacle pour la jeunesse).

Au début des années 2000, le texte devient une composante forte du travail théâtral de la compagnie avec Phèdre et Hippolyte d’après Jean Racine et le Roi Lear de William Shakespeare, mis en scène par Sylvie Reteuna. A la même époque, la compagnie s’installe 28 avenue des Nations Unies à Roubaix, dans un bâtiment pensé par et pour les comédiens. Viendront ensuite La Mère de Bertolt Brecht, mis en scène par Françoise Delrue, L’Enfant de la Jungle d’après Rudyard Kipling, spectacle le plus joué avec 154 représentations en 6 ans, et Une Odyssée d’après Homère, tous deux mis en scène par Christophe Bihel.

La Compagnie de L Oiseau Mouche06

En 2009, Dans ma maison # 5 « Oiseau-Mouche » concrétise une collaboration de longue date avec Christophe Piret. En octobre 2011, la compagnie s’est associée à Cédric Orain pour créer Sortir du corps, une exploration de la langue singulière et foisonnante de l’auteur Valère Novarina. En janvier 2013, Christian Rizzo est invité à chorégraphier son 39ème spectacle, De quoi tenir jusqu’à l’ombre. C’est également en 2013 que l’Oiseau-Mouche est devenu compagnie conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication avec la DRAC Nord-Pas de Calais, le Conseil Régional du Nord-Pas de Calais et la Ville de Roubaix. En 2014 la compagnie collabore avec la metteuse en scène Florence Lavaud pour une création jeune public, Un stoïque soldat de plomb, librement adaptée du conte d’Hans Christian Andersen.

L’année 2015 est une année charnière pour la Compagnie de l’Oiseau-Mouche. En profond renouvellement de ses effectifs depuis 2012, la compagnie rénove la formation des comédiens, la transmission des compétences et le passage de relai entre générations. Plusieurs projets artistiques sont programmés en parallèle : une coproduction avec la Compagnie Figure Project pour un spectacle de danse, Pourvu qu’on ait l’ivresse, conçu par Latifa Laâbissi et Nadia Lauro et une nouvelle création d’envergure avec la metteuse en scène Julie Berès.

En 30 ans, la compagnie a surpassé les objectifs initiaux fixés lors de sa création. Ce qui semblait impossible pour les pionniers des années 70 est devenu le quotidien de l’actuelle génération de comédiens.

Aller plus loin